Thèse : Influence des communautés microbiennes sur la mobilité de l’uranium en conditions réductrices : expérimentations de laboratoire versus tests in situ

Publié le 20 jan 2017
Par Cecile Marechal

Titre de l’offre : Influence des communautés microbiennes sur la mobilité de l’uranium en conditions réductrices : expérimentations de laboratoire versus tests in situ

Description du poste à pourvoir
Ce sujet de thèse vise à étudier l’influence des communautés microbiennes sur le piégeage de l’uranium dans les environnements de surface. Ces travaux de recherche vont comprendre l’étude des conditions favorables à ce piégeage en utilisant des souches bactériennes modèles et autochtones prélevées sur un site. Ces études vont nécessiter la réalisation d’expérimentations de laboratoire en conditions contrôlées sous atmosphère inerte et également l’utilisation de méthodes de caractérisation des formes chimiques de l’uranium dans la phase solide.
Profil du candidat
Master 2 ou équivalent (école d’ingénieurs)
Compétences en écologie microbienne, microbiologie, chimie des actinides, caractérisation des phases solides
Très bon niveau en anglais (lecture, écriture, expression orale)
Lieu de travail
Metz (Laboratoire Interdisciplinaire des Environnements Continentaux)
Fontenay-aux-Roses (IRSN)

Transmission des candidatures (responsable, n°tél, adresse) :
Arnaud MANGERET – BP 17 – 92 262 Fontenay-aux-Roses cedex
Tel : 01-58-35-76-95

Pascale Bauda – LIEC - Campus Bridoux – Bât. IBISE – 8, rue du Général Delestraint – 57070 METZ
Tel : 03-87-37-85-13 -