• English
  • Français

NeoNet

NéoNetAnalyse et quantification in situ du risque lié à la rémanence des néonicotinoïdes en grandes cultures en France

Apparus dans les années 1980, commercialisés dans les années 1990, les néonicotinoïdes ont connu depuis une progression fulgurante en matière d’utilisation. En France comme dans d’autres pays, ils sont aujourd’hui massivement utilisés sous forme de traitement de semences. Ces dernières années, plusieurs études ont démontré les effets toxiques, létaux ou sublétaux de ces molécules sur certains organismes, en particulier l’abeille domestique. Alors que la loi Biodiversité 2016 prévoit l’interdiction des produits de la famille des néonicotinoïdes en septembre 2018, il n’existe aucun référentiel à l’échelle du territoire métropolitain des risques liés à la rémanence des néonicotinoïdes.

NEONET se propose d’analyser et quantifier in situ le risque lié à la rémanence des néonicotinoïdes. La rémanence des néonicotinoïdes dans l’environnement induit leur présence dans le nectar et le pollen de plantes non traitées. Néonet étudie la rémanence dans le nectar de tournesol et dans le pollen de maïs. Ces deux cultures sont très utilisées par les abeilles (domestiques notamment), mais ne sont pas forcément présentes simultanément. Des analyses chimiques sur des échantillons prélevés quantifieront le niveau d’exposition des abeilles aux cinq principaux néonicotinoïdes.

Le projet NEONET rassemble 10 partenaires et se déroule sur 20-30 sites dont un grand nombre appartiennent au réseau RECOTOX et au Réseau des Zones Atelier. NEONET est par conséquent innovant de par (i) sa couverture pédo-climatique et géographique couvrant les principales régions agricoles de France, (ii) la gamme de systèmes de culture et situations de production, (iii) la diversité des paysages agricoles. NEONET rassemble également des compétences interdisciplinaires couvrant les domaines scientifiques de l’agronomie, l’écologie, l’écotoxicologie, et les statistiques ainsi que des compétences techniques /lien avec les acteurs ADA/ACTA.

 

Participants au projet :

  • Zone Atelier Arc Jurassien (site RECOTOX)
  • Zone Atelier Armorique
  • Zone Atelier Bassin du Rhône
  • Zone Atelier Loire
  • Zone Atelier Moselle (site RECOTOX)
  • Zone Atelier Plaine & Val de Sèvre (site RECOTOX)
  • Zone Atelier PYGAR
  • Zone Atelier Seine (site RECOTOX)
  • ITSAP
  • Université de Neuchatel

Responsable du projet : Sabrina Gaba – Centre d’Etudes Biologiques de Chizé, INRA -

Retrouver en images

- le protocole d'extraction du nectar

- le film réalisé par Lena Aebi lors d'une collecte à l'été 2018